DEBORAH ROZAN

 

Cabinet de Psychothérapie

Gestalt-Thérapie

Fritz Perls, par Otto DIx

Contact : 06. 43. 09. 83. 46

Bref historique :

 

Friedrich Perls (dit Fritz), neuro-psychiatre et psychanalyste allemand, est le principal fondateur de la Gestalt-thérapie. C’est avec son premier ouvrage, Le Moi, la Faim et l'Agressivité, publié en 1942 (co-écrit avec son épouse Laura Posner, docteur en psychologie et psychanalyste allemande), que Perls se démarque de la tradition freudienne et de ses confrères psychanalystes en développant de nouvelles idées, notamment en valorisant : le contact authentique avec le client en thérapie, la centration sur l’instant présent, les sentiments et émotions, l’approche holistique, la prise de responsabilité de son ressenti et de ses besoins.

 

Au fil de son développement, la Gestalt a puisé ses racines dans de nombreux courants : psychanalyse, Gestalt-théorie (ou psychologie de la forme), phénomenologie et existentialisme. Les philosophies orientales ont aussi inspiré la Gestalt, comme le courant traditionnel zen (F. Perls et son ami Paul Weiss se passionnaient pour le zen), ou le taoïsme (Goodman), ou encore le bouddhisme Vajrayâna (tantrique). On retrouve d’ailleurs dans la Gestalt l’idée selon laquelle chaque être humain est une Totalité, dont chaque dimension se doit d’être explorée afin de les intégrer en une Unité consciente et mouvante. C’est pourquoi on présente souvent la Gestalt comme une approche globale, holistique de l’être humain (Holistique : du grec Holos, le tout, l’ensemble, la globalité. Une approche holistique consiste à envisager la personne dans sa totalité).

La Gestalt-thérapie naquit vraiment en 1951 avec la parution à New York de 'Gestalt-Thérapie' co-rédigé avec Paul Goodman et Ralph Hefferline, où sont exposés et développés les fondements de la Gestalt et notamment la Théorie du Self (processus d’adaptation à l’environnement), pillier central de la pratique et de la théorie Gestalt.

 

F.S. PERLS, R.E. HEFFERLINE et P. GOODMAN
Nouvelle traduction et introduction de J.-M. ROBINE

352 pages. Editions l’exprimerie

 

 

La théorie de la Gestalt-thérapie conçoit l'être humain comme un organisme/système indissociable de son environnement. La Gestalt s'intéresse au « processus », à l'ajustement permanent entre un individu et son environnement. Cet ajustement est par définition en perpétuel changement.

 

Au coeur de la théorie du self on trouve des notions propres à l'approche gestaltiste : la frontière-contact, la structure du self, le cycle de contact (ou cycle de l’expérience), les résistances (confluence, introjection, projection, rétroflexion, égotisme, déflexion), les pressions existentielles (imperfection, responsabilité, quête de sens, solitude, finitude, mort).

 

Le Gestaltiste parle donc de cycle de contact, d'ajustement créateur, de forme qui émerge du fond, qui sont autant de termes évoquant le mouvement

 

Au delà des aspects théoriques, la Gestalt intègre des techniques variées, verbales et non verbales, utilisant essentiellement la parole, l’émotion, le rêve, l’imaginaire, la créativité, le mouvement et le corps.

 

La Gestalt est donc à la fois une théorie, avec des outils d'analyse rigoureux, et surtout une psychothérapie, c'est-à-dire une démarche permettant, dans un cadre de sécurité d'explorer des difficultés existentielles.

 

La Gestalt est devenue célèbre dans la mouvance de contre-culture des années 60, à la recherche de nouvelles valeurs humanistes, de créativité et de liberté. Dans les années 70 la Gestalt prend un nouvel essor en investissant la côte ouest des USA à Esalen et participe aux mouvements d'émancipation de la personne. Puis progressivement la Gestalt-Thérapie est introduite en Europe, notamment en France dans les années 80. 

 

Il existe aujourd’hui plusieurs courants issus des travaux de recherche et des pratiques de la Gestalt-thérapie. Certains mettent l’accent sur la phénoménologie, la philosophie, l’existentialisme, la dimension corporelle et sa dynamique. D’autres font des passerelles entre la psychanalyse et la théorie de la Gestalt-thérapie.